Social

Accidents de l’été : comment les éviter

A l’approche des vacances d’été, l’attention se relâche et les accidents sont vite arrivés, surtout chez les enfants. Pour les éviter, voici nos conseils :

NOYADE : toujours accompagnés

A la maison ou au bord d’une piscine, la règle est simple : ne jamais laisser seuls les enfants, surtout s’ils ne savent pas encore nager et être autonomes dans l’eau. Dans la baignoire, on opte pour un tapis antidérapant, et on évite les anneaux ou sièges de bain, qui ne sont pas des remparts contre la noyade.

A la piscine, brassards gonflables ou gilet de sauvetage obligatoires ! Et surtout, un parent hyper-attentif (donc sans smartphone dans les mains). Une minute d’inattention suffit parfois à provoquer le pire, soyez donc 100% avec votre enfant. Pour cela, prévoyez aussi votre moment baignade, en ayant à portée de main tout ce dont vous aurez besoin (crème solaire, serviette, chapeau…), pour ne pas avoir à quitter les abords du bassin.

Enfin, établissez des règles claires qui fait comprendre aux enfants que la baignade, c’est avec les adultes, et pas autrement ! Dans le cas d’une piscine privée, vous avez d’ailleurs obligation d’installer une clôture fermée autour de la piscine, pour que les enfants n’y aient accès qu’en présence d’un adulte.

Si durant la baignade, votre enfant est submergé, il convient d’appeler les pompiers s’il ne respire plus ou s’est évanoui. S’il a bu la tasse et qu’il montre des signes de fatigue, d’endormissement, de troubles respiratoires dans les heures qui suivent, prévenez les secours : il peut s’agir d’une noyade dite « sèche » qui survient après l’événement.

CHUTES : limiter l’accès aux fenêtres et balcons

Quelques minutes font parfois la différence. On l’a vu récemment à Tours, où un enfant de 4 ans a échappé à la vigilance de ses parents et est tombé d’un balcon situé au 6e étage (et en est heureusement sorti vivant). Pour limiter les risques, pensez à bloquer les accès aux terrasses et balcons. L’enfant ne doit pas pouvoir s’y glisser seul. Pour cela, on installe des bloque-fenêtre, ou on inverse les poignées pour que l’enfant ne puisse pas s’y suspendre pour ouvrir.

Sur le balcon, la vigilance est également de mise. Pour ne pas donner des envies d’escalade aux plus jeunes, on éloigne donc les meubles des rebords du balcon ou de la balustrade – et on fait la même chose à l’intérieur, près des fenêtres.

CANICULE : maintenir fraîcheur et hydratation

Tout comme nous, les plus jeunes sont sensibles aux fortes chaleurs, mais ne sont pas toujours conscients des dangers. A nous, adultes, de veiller sur eux ! Certaines précautions valent d’ailleurs pour toute la maisonnée : maintenir rideaux et volets fermés en journée pour maintenir la fraîcheur, pour n’ouvrir qu’à la nuit tombée pour aérer, et éviter les sorties en plein-air en milieu de journée, lorsque la température est à son maximum.

Les enfants n’expriment pas toujours leur besoin de s’hydrater : aux adultes de leur proposer très régulièrement des boissons. Et si les menus contiennent des tomates ou des fruits riches en eau, c’est encore mieux !

Aux moindres signes de fièvre, de somnolence ou d’agitation inhabituelle, de pâleur ou de soif très intense, rafraichissez l’enfant en lui donnant à boire, en l’installant dans une pièce fraîche, et avec des vêtements et linges humides. Et si la fièvre dépasse les 40º, et s’accompagne de troubles de conscience, un seul réflexe : appeler le 15.

Pour un été sans incident, c’est à nous, adultes, d’être vigilants !

par

Retour