Culture

Premières Pages : des lectures pour petites oreilles

Il n’y a pas d’âge pour écouter des histoires. Même les bébés peuvent en profiter, et c’est bien le sens du projet « Premières Pages » mené par la Direction Déléguée du Livre et de la Lecture Publique (DDLLP) du Département, avec le soutien de l’État. L’objectif : favoriser la lecture pour les 0-3 ans.

L’écoute des mots pour les enfants en bas-âges

Parce que les tout-petits n’ont pas seulement besoin de lait, mais aussi d’éveil culturel ; que les livres leur offrent une belle ouverture sur l’imaginaire ; et qu’ils apprécient la musique des mots. C’est encore à cet âge tendre que la plasticité du cerveau est maximale, et que les enfants peuvent bénéficier durablement d’une entrée dans le langage, faite en douceur grâce aux histoires. Il s’agit d’une dimension d’autant plus importante qu’elle peut aider à réduire les difficultés d’acquisition du langage, qui pénalisent particulièrement les petits issus de familles défavorisées. Les moments de lectures aux tout-petits sont également l’occasion de partager un moment privilégié avec eux.

Des actions envers les parents

Pour toucher les plus jeunes, il faut s’adresser aux adultes qui les entourent : les parents, mais aussi les assistantes maternelles, les professionnelles des crèches et des relais petite enfance… La DDLLP entend impulser des projets en leur direction, en ciblant dans un premier temps le territoire de Loches-Sud Touraine.

Certains sont déjà mis en place : ainsi, depuis septembre 2021, des lectrices viennent à la rencontre des parents et de leurs bébés, pour leur proposer des lectures hebdomadaires dans les salles d’attente de la PMI de Loches. Les parents, qui ne fréquentent pas forcément les bibliothèques, peuvent repartir avec des livres sortis des collections de la DDLLP, qui leur sont donnés. D’autres projets sont sur les rails, comme le soutien au futur festival « P’tits bouts de mômes », porté par des bibliothèques, prévu pour juin prochain.  Un comité de lecture réunissant professionnels petite enfance et bibliothécaires a également lieu à Descartes un jeudi par mois. C’est l’occasion pour les participants de développer leurs connaissances en littérature jeunesse mais également d’échanger autour de leurs postures de lectures avec les tout petits.

Des actions portées par la DDLLP

Pour favoriser l’accès au livre, la DDLLP entend inciter les communes à rendre les bibliothèques gratuites pour les mineures et les assistantes maternelles. Ces dernières vont d’ailleurs recevoir un album adapté aux très jeunes lecteurs.

Parce que lire aux tout-petits peut être déroutant pour les adultes, la DDLLP propose également des formations pour les professionnels de la petite enfance et les bibliothécaires, ainsi qu’un accompagnement à la mise en place de temps de lecture réguliers pour les plus jeunes dans les crèches, les relais petites enfance ou les bibliothèques. Enfin, des subventions pour acquérir des livres, du mobilier pour aménager des espaces cocooning et des tapis à raconter, vont être proposées aux collectivités volontaires.

Un projet riche, aux multiples facettes qui a pour but de développer le maillage entre les professionnels d’un même réseau et de permettre de partir à la découverte des livres dès le plus jeune âge.

Retour